Le Sang des Elfes

Le fragile équilibre des terres d’Asha est menacé. Incarnerez-vous l'un des fiers Elfes Sylvains, un impitoyable Drow ou encore un énigmatique Elfe de la Lune ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un truc comme ça...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Helende Idilys’naïa
La Vierge de Fer
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 18/09/2015
Age : 22
Localisation : Au Col des Harpies

MessageSujet: Un truc comme ça...   Mer 27 Avr - 23:55

Non mais vraiment, sans trop d'importance...

"Les bruits autour de sa tête étaient comme des bourdonnements, des frottements de vêtements comme des ailes d’abeilles qui parfois frôlaient son corps avant de partir dans une direction tout aussi rapidement. L’endroit était en ébullition, la tension était grandissante et tout le monde attendait avec impatience et crainte la soirée qui s’annonçait des plus exceptionnels.

Pour échapper à se tumulte incessant, ce personnage dont le nom ne sert désormais plus à rien essaya de trouver une cachette, une fente, un coin sombre pour ne déranger personne. Tout cela ne le concernait pas, il n’était personne d’important, il n’était rien et il ne voulait pas être le centre d’attention de tout le monde, allé sur cette scène recouverte de tapis carmin… mais malheureusement, c’était son seul et unique rôle de la soirée. Il n’avait rien à faire, juste se faire passer pour un être repli de chagrin et de malheur, attirer la pitié sur sa personne pour que les centaines de regards dans les gradins l’observe lui plus que les autres…

Soudain, les lumières s’éteignirent dans les coulisses, le spectacle qui déciderait de son futur allait commencer. Tout le monde se tût, les mouvements se firent discret, certains regardaient entre les grands rideaux, essayant de voir les spectateurs de ce théâtre remplis de mensonges et d’argent.

Notre victime de ce manège, pantin de ce monde vicieux ne tenta pas de voir à travers les pans des immenses rideaux, de voir ce qui allait l’attendre. Quelqu’un lui fit signe et il avança, son cœur battit juste de plus en plus fort, de plus en plus vite, comme s’il allait exploser dès que les rideaux se lèveraient. Un membre du personnel se pressa devant son corps, lui décoiffant les cheveux, regardant si son corps semblait chétif dans les habits trop grands qu’on lui avait donné, puis des mains poussèrent dans son dos pour le faire avancer dans une ligne de personne qui allaient subirent le même destin.

Une voix se fit entendre devant eux, sur scène, une voix douce et mélodieuse comme un oiseau : « Mesdames et Messieurs, bienvenue à la Ruche pour la trente septième vente aux enchères ! Ce soir, nous sommes heureux de vous montrer des humains pour tous les goûts, dix jeunes hommes et jeunes filles, grands ou petits, musclés ou chétifs ! Pour les plus habitués d’entre vous, nous avons des humains avec de forts caractères et pour les nouveaux initiés, des véritables pantins ! En espérant que vous trouverez votre bonheur... Mesdames et Messieurs, j’ai l’honneur de vous annoncer le début des enchères ! »

Les rideaux s’écartèrent et les acclamations se firent entendre tandis que la lumière aveugla ses yeux remplis de crainte. Il les baissa vers le sol, regardant ses pieds nus et recroquevilla ses orteils entre les plis des tapis poussiéreux comme s’il essayait de voir s’il n’était pas dans un rêve… non plutôt un cauchemar.

Les voix vinrent à lui comme des nués incompréhensibles de mots, des centaines de voix parlaient, crier, riaient, parlementaient, négociaient les dix personnes mis en enchères devant eux. Il osa enfin à lever ses yeux pour voir ses fameux spectateurs et sa voix resta dans sa gorge tandis que son expression se mua en un visage rempli de terreur.

Spoiler:
 

Si cela était un cauchemar, alors il devait être dans le plus terrifiant et le plus long de sa vie. Devant lui se tenait un être fantomatique, flottant dans les airs, semblant être fait de cendres et de neige. Ce masque grisâtre, indifférent, sans expression, sans vie semblait le fixer, regarder au plus profond de son âme comme s’il était jugé par un ange de la mort.

Une voix sortit du masque, à l’intention de la maîtresse des enchères qui s’était glissé derrière la victime de cette histoire, le tenant fermement pour ne pas qu’il s’enfuit.

« Lui. »
« Ce jeune homme ? Vous ne voulez pas regarder les autres ? »
« Non. » dit la voix sans intonation du masque.
« D’accord ! Voici votre ticket ! Nous vous attendons dans la salle 5 avec impatience pour commencer les enchères ! »

Le monstre (car c’est le seul terme qui peut définir cet être surnaturel), disparut dans un nuage de cendres tandis que la maîtresse de cérémonie se pencha vers les oreilles de notre humain.

« C’est peut-être la première fois que tu vois une Chimère dans sa vraie enveloppe mais si tu pouvais avoir l’air moins surpris, cela serait bien pour les affaires ! »

La femme partit, le laissant de nouveau seul devant les centaines d’yeux curieux. Son corps se mit à trembler en espérant ne plus voir d’autres monstres pour la soirée… Il ferma les yeux et laissa les regards le transpercer, le fixer, l’analyser, le scruter, le dévorer jusqu’à que les rideaux se ferment et que les ténèbres le cachent de nouveau.

« Toi, viens ici ! »

Il se laissa mener à une porte, qui le mena à un couloir puis un autre et enfin, une autre porte. Sans rien dire, sans pleurer, sans implorer, il se laissa mener comme une marionnette sur une toute petite scène ou il revit l’étrange personnage de tout à l’heure, toujours aussi inexpressif qui semblait toujours le fixer de cet air si…particulier. A ces côtés, assis, des hommes et des femmes richement vêtu buvaient en fixant le garçon.

« Nous commençons avec 10 000 ! »
« 10 100 ! » « 12 000 !» « 15 000 ! » « 15 500 ! » « 25 000. »
« 25 000, une fois, deux fois, trois fois ! Le garçon revient au shaman ! »

L’enfant fut emmené dans une pièce, se laissant faire car il abandonné tout espoir de liberté et même de pouvoir vivre, pensant sa dernière et fatidique heure venue. Il fut mener d’un endroit à un autre, on lui enleva un bracelet avec ses mensurations, son âge, sa nationalité dans une pièce, on le lava dans une autre puis on l’habilla avec des vêtements simples mais doux à porter. Puis, on le poussa vers la sortie ou attendait le fameux masque de cendre…

Ce qui arriva au jeune homme ? C’est à vous de l’imaginer…."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deardeadalice.forumactif.org/
 
Un truc comme ça...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un truc pour la santé
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Comment on arrête ce truc ?! [PV : May]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Sang des Elfes :: Zone hors rp :: Galerie des artistes-
Sauter vers: