Le Sang des Elfes

Le fragile équilibre des terres d’Asha est menacé. Incarnerez-vous l'un des fiers Elfes Sylvains, un impitoyable Drow ou encore un énigmatique Elfe de la Lune ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Vierge de Fer Helende

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Helende Idilys’naïa
La Vierge de Fer
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 18/09/2015
Age : 22
Localisation : Au Col des Harpies

MessageSujet: La Vierge de Fer Helende   Ven 18 Sep - 20:16

L'amour altère souvent les décisions inspirées par la loyauté


Helende Idilys’naïa
♦ Nom : Idilys’naïa

♦ Prénom : Helende - la Vierge de Fer - Hely pour les intimes.

♦ Âge : 200 ans

♦ Race : Elfe Sylvain

♦ Faction : Éclaireur

♦ Métier : Commandante Éclaireur

♦ Compétences : Chasseur - Camouflage - Incorruptible



PHYSIQUE


« La première chose que l’on voit est sa chevelure, comme un feu de forêt en automne, toutes les nuances se mélangent, se lient et se différencient. Un feu incontrôlable qui pourrait te consumer si tu oses mettre ta main car je n’ai jamais vu personne toucher ses cheveux jusqu’à présent, et pourtant, on a envie de toucher cette chevelure qui semble si douce et qui s’enrouleraient dans tes doigts. Peut-être que quelqu’un lui a complimenté ses cheveux car elles les décorent avec une attention particulière de plumes et de tresses derrière son oreille gauche, les plumes se confondent et s'emmêlent souvent avec ses cheveux, elle-même s’en plaint quand elle doit les attacher mais elle refuse pourtant de les couper.

Si on jour tu la regardes, observe bien ses yeux, deux forêts sombres sur une peau pâle, ils me font penser à des feuillages impénétrables et pourtant si ouvert sur le monde quand elle est pensive.

Elle arbore souvent un foulard sur sa tenue, c'est celui de sa mère, elle le caresse souvent du bout des doigts quand elle est préoccupée. Si tu as remarqué, sa tenue n’est qu’un dégradé de vert pour faire penser aux feuillages, car quand elle se camoufle, tu ne la trouveras jamais, c’est elle qui t’observera et veillera sur toi tant que tu n'es pas un ennemi, d'ailleurs, elle a la manie de trouver des cachette ou elle seule peut passer grâce à sa taille, elle a un corps tellement fin qu'on ne fais pas attention à ses muscles.

Les rares fois ou j’ai pu voir une autre partie de son corps, ce sont ses minces épaules quand sa tenue lui glisse le long de la peau, elle a un tatouage sur celle de gauche, comme la plupart d’entre nous tu vas me dire. Elle te dira peut-être sa signification un jour, si tu sais faire preuve de patience… Moi je n’en ai pas, je n’en ai jamais eu, c’est pour ça que je ne connais pas le sens de cet étrange dessin.. Et pourtant je la connais depuis plus d'un demi-siècle maintenant. »

Parole d’Oryà la féline à un Eclaireur.




CARACTERE


Pour être courageuse, elle l’est. En même temps, ne faut-il pas l’être pour avoir cette vie ? A moins que ce soit de la folie car on danse sans arrêt avec la mort si on est un Eclaireur. Entre les bêtes, les créatures et les Drows, notre destin est aussi fragile que du cristal, qu’Arë et Silmë nous protège cette nuit encore !
C’est peut-être ce courage qui l’a aidé à être Commandante ou peut-être sa loyauté sans faille. Personne ne pourra aussi bien représenter cette qualité qu’elle, son dévouement pour Em’rys… On devrait tous y prendre exemple avec ces temps de corruption qui court dans les terres dévastées, j’ai peur à tout moment que l’un des nôtres retourne sa veste car il aura été tenté par des paroles vénéneuses. Mais je n’ai aucune inquiétude en ce qui concerne Helende, elle pourrait donner sa vie pour Em’rys. Ce n'est pas pour rien qu'elle menace les nouveaux venues -déjà qu'ils sont rares- d'une sentence pire que la mort s'ils trahissent le Champion d'Uial.

Elle est franche et intransigeante, ainsi, je n’ai jamais réussi à faire un compromis avec elle, j’ai toujours abandonné mais au fond, je pense qu’elle avait raison à chaque fois ou alors elle arrivait à me persuader que j'avais tort. Elle n’admet jamais ses fautes d’ailleurs, elle s’en rend surement compte mais ne dit rien… Mais une fois qu’on l’a connait –et il faut du temps- elle s’ouvre alors tout doucement à nous et s’excusera d’une manière ou d’une autre que ce soit dans les gestes ou le regard…


« Elentìr, que fais-tu ? La viande va brûler. »

L’homme leva son regard vers Helende, celle-ci était assise devant le feu, ses yeux reflétant les flammes qui lui donnaient un regard presque mystique. L’elfe se gratta sa barbe brune et sourit en montrant son petit carnet tout en mordant dans sa cuisse de lapin.

« Nos vies en tant qu’éclaireurs étant extrêmement calme, j’écris mes aventures avec toi pour qu’on est une trace de notre passage. »

La femme fronça les sourcils avant de lever les yeux vers le ciel étoilé, ses cils battant comme des ailes de papillons. Elle trouvait cet océan noir tacheté de lumière magnifique, elle baissa de nouveaux la tête vers le petit corps de lapin, trouvant la scène moins belle, préférant caresser un petit lapin vivant plutôt que le manger.

« Tu penses vraiment que nos aventures intéressent quelqu’un ? »

Elentìr se mit à rire en se penchant plus vers le feu, attrapant l’autre cuisse et laissant l’oiseau à son amie.

« Oh que oui ça intéresserait, imagine la surprise des autres quand ils découvriront que la Commandante Helende s’est perdue trois fois aujourd’hui ! »

Helende regarda l’homme en levant le menton, prenant un air vexé tout en triant les plumes bleus et noires.

« Je ne me suis pas perdue, j’ai juste pris d’autres chemins. »

« Donc arriver dans une impasse était voulue ? »

« Evidemment ! » Elle tourna la tête, jouant machinalement avec la corde de son arc posé sur ses jambes avec les plumes.

Le silence s’installa et aucun des deux elfes ne l’interrompirent, ils se connaissaient depuis suffisamment longtemps pour ne pas à avoir vraiment besoin de parler, il suffisait que leur regard se croisent et ils se comprenaient. Alors que Elentìr recommençait à écrire d’un air visiblement amusé, Helende se leva et fit craquer ses articulations avant de prendre son arc et de faire un tour des alentours pour s’assurer que rien ne les dérangerait cette nuit. Elle longea les arbres, regardant chaque parcelle de terre et de mousse pour vérifier si aucun être ne s’était aventuré ici pour les observer, ses doigts glissèrent le long des troncs et des branches.
Elle s’arrêta devant un vieil arbre mort, fixa le tronc ouvert en deux, éventré par le temps, elle s’approcha de celui-ci et regarda à l’intérieur du tronc avec sa curiosité trop grande comparé à sa taille. Ses yeux s’écarquillèrent quand elle vit une jeune pousse entre les racines, la mousse et les champignons. Elle s’accroupit et toucha les petites feuilles d’un air calme et songeur.

« Et bien, si tu te cache ici, personne ne verra jamais que tu existe. »

Ses paroles résonnèrent dans le tronc creux et elle fronça les sourcils, trouvant la situation inconfortable, elle toucha son foulard d’un air mécanique. La phrase qu’elle venait de dire la concernait aussi bien elle que ce pousse d’arbre. Il y a longtemps ses sentiments avaient été minuscules, discrets et facile à cacher. Personne ne s’en rendait compte qu’ils étaient là, même pas Helende. Mais au fur et à mesure, il prenait de la place si bien que ça devenait lourd, douloureux et difficile de les garder encore dans l’ombre quand Em’rys était là. Sans compter qu’elle n’aimait pas ça, les sentiments qu’elle éprouvait pour lui la rendaient mal à l’aise car il s’éloignait de plus en plus sans qu’elle comprenne la raison et si c’était de sa faute. Elle essayait toujours de les garder secret et pour l’instant, une seule personne s’en été rendu compte et ce n’était pas la plus importante dans le cœur de Helende. Au souvenir du druide qu’elle qualifiait de « vieux croulant », elle tira la grimace en donnant un petit coup avec son index sur la jeune pousse qui se mit à se balancer.

Elle se releva enfin et frotta sur ses genoux pour enlever les quelques brindilles et autres saletés qui s’étaient collés. Elle regarda dans les alentours et leva les mains vers le ciel, s’étirant doucement en poussant un soupir de bien-être. La liberté que lui procurait le moment enlevait tout le poids de ses épaules et elle se sentait capable de voler, du moins si elle avait des ailes. Elle fit le chemin inverse et apprécia le silence reposant de la forêt, une fois devant le feu, elle s’assit et mangea les restes de l’oiseau sous le regard curieux de Elentìr :

« Tu as vu quelque chose ? »

« Non, par contre, je sais ce que tu devrais écrire sur ton carnet. »

Elentìr leva un sourcil broussailleux, fixant l’elfe devant lui sourire, ce qui était assez rare comme événement pour être écrit.

« Que tous les chemins mènent à Asha ! »




HISTOIRE


- Auberge du Ver Luisant –



Les choppes d’hydromel s’entrechoquaient sous les discours et autres bavardages, certaines sous l’impact parfois trop fort se brisaient et cela provoquait alors l’hilarité générale pour les quelques nouvelles recrues des Eclaireurs et les aînés. Une serveuse aux yeux dorés du nom de Silnamarien la brillante,  arriva sous les exclamations des buveurs avec un plateau rempli de pichets du "Sang d’Arë" comme l’appelait certains en référence à la couleur or de la Mère Dragon.

Après avoir servi ceux qui arrivaient encore à trouver leurs verres, la serveuse s’approcha avec un sourire non caché vers une table de quatre personnes qui eux n’avaient rien à voir avec la célébration de la soirée, le premier qui tendit son verre fut Elentìr, un des plus vieux membres des Éclaireurs, il remercia la jeune elfe en lui adressant un sourire des plus charmeur, puis ce fut à Oryà te rendre son verre avec un air presque absent, ses oreilles étant devenue plus rouge que les roses qui décoraient ses cheveux d’or. Quand la femme finit de lui remplir le verre et lui tendit, Oryà fut devancée par Céciel qui non seulement vola la choppe d’hydromel de la jeune elfe mais l'a bu d’un trait et la posa d’un air fière sur la table sous le regard profondément choqué de sa binôme qui se mit à l'engueuler vivement. Enfin, Silnamarien servi de nouveau Elentìr tout en regardant la personne cachée dans sa capuche et dans son foulard vert sombre qui lui remontait vers les yeux.

« Cela fait longtemps que je ne t’avais pas vu. Vous fêtez quelque chose ? » dit l’elfe aux yeux dorés.

La personne recula encore plus dans son siège, ses yeux verts devenant encore plus sombre.
Elentìr se mit alors à rire en tapant avec force sur les épaules de la personne encapuchonnée tout en regardant la serveuse.

« Non mais elle revient du Conseil du Roi, il faut qu’elle se change les idées. J’en entendu dire qu’elle avait faillit planter une flèche entre les yeux de tu-sais-qui… »

Silnamarien se mit à rire en voyant le regard rempli de colère que jetait l’elfe cachée dans son foulard à son ami. Elle tendit la main et prit la choppe vide, la remplissant de façon naturelle :

« Je vous offre cette tournée ! Profitez-en ! »

L’elfe encapuchonnée ne dit rien mais prit le verre d’hydromel, le buvant lentement sous les bavardages de ses coéquipiers quand soudain un silence vint s’installer dans la salle. En effet, un des éclaireurs qui avait une certaine expérience commençait à raconter ce qu’il semblait être une histoire.

« Oui, une nuit terrible, le village était attaqué par un raid du général des Sombregardes, Bleidd lui-même. Vous savez ce qu’on dit de sa violence, moi, j'aimerais ne jamais le croiser et si je le vois, je prierais pour mourir rapidement. »

« Il a tué tout le village ? »

« Non, la plupart ont survécu comme sa famille mais d’après ce qu’on dit, elle aurait gardé une haine tellement féroce envers lui que quand ils se croisent, la forêt entière devient silencieuse. »

L’elfe dans sa capuche ne put s’empêcher de froncer les sourcils, ses doigts fins et gracieux venant instinctivement toucher l’arc posé près d’elle, ressentant comme si c'était hier chaque blessures qu'elle avait reçu des rencontres avec Bleidd. Ce qui la troublait le plus était cependant qu'elle admirait le génie militaire du Drow. Céciel fit un geste pour se lever et stopper le conteur mais Elentìr l’arrêta d’un mouvement de la main, tant qu'ils n'avaient pas d'ordres ou de demandes de l'elfe, ils ne bougeaient pas.

« Et c’est là qu’elle est devenue un Éclaireur ? »

« Non, bien sûr que non, tout comme vous, il fallait prouver sa valeur et sa force mais nous parlons d’un temps ou c’était Em’rys lui-même qui était le chef des Eclaireurs. Il a donc trouvé une façon bien particulière de voir ses capacités. Aller sur le col des Harpies et récupérer des plantes, elle réussit sans encombres et a commencé son entraînement. »

Sous son foulard, les yeux verts se mirent à se remémorer les événements, cela avait été difficile, elle n’excellait pas dans le domaine des plantes mais elle les avait trouvés. La joie et la fierté avait rempli sa poitrine d’un sentiment de puissance qui avait faillit la tuer, les émotions rendaient fragiles, surtout loin de chez soi. Les harpies étaient arrivées et elle aurait disparu de façon dramatique et sanglante si Em’rys n’était pas intervenu. Il l’avait suivit, s’inquiétant pour elle, et elle avait comprit qu’il était beaucoup plus important pour elle qu’elle ne pensait, sa loyauté envers lui était indestructible depuis ce jour-là. Sentant son cœur s’accélérer, l’elfe but une nouvelle gorgée d’hydromel, essayant de cacher la chaleur qui lui montait aux joues en réajustant son foulard.

« Ainsi, elle est devenue un Éclaireur qui a fait ses preuves, et quand Em’rys a voulu céder sa place, c'était à elle naturellement de prendre le rôle de Commandante. Parfois tu peux même la voir sortir du palais d'un air sombre car elle siège au Conseil du Roi mais ne sentant pas vraiment avec Cyaran. »

« Mais… comment elle a eu son surnom ? Celui de la Vierge de Fer ? »

Un bruit sourd se fit entendre et tout le monde tourna la tête vers la table, Elentìr, Oryà et Céciel essayèrent de garder leur calme même si leurs envies de rire étaient parfaitement lisible. Ce surnom était un sujet tabou dans le groupe et il suffisait juste de le prononcer pour la mettre hors d'elle. A côté d’eux, l’elfe en entendant le surnom s’était levé tellement vite que sa chaise s’était renversée en arrière. Elle ne dit rien, sa capuche désormais tombée sur ses épaules laissait aux elfes dans la taverne la surprise de la reconnaître grâce à sa chevelure qui descendait en cascade le long de sa poitrine. Elentìr ne put se retenir plus longtemps et se mit à rire de façon démesuré en tapant du poing sur la table, le sérieux n'était pas sa plus grande vertu. La Commandante des Éclaireurs tourna son regard vers son partenaire et avec une poigne de fer, elle le frappa à l’arrière du crâne. Après avoir pris son arc, elle partit d'un pied ferme de l’auberge sous les regards surpris des clients. Oryà se leva à son tour, titubant vers la sortie en essayant de ne pas rire pour calmer la situation :

« Helende ! Reviens ! »

Les elfes comprirent une chose de façon unanime, le surnom de Vierge de Fer allait parfaitement bien à la commandante de la faction des Éclaireurs et celui qui lui avait trouvé le surnom était un pur génie.




♦ Pseudo :Decebal, Lysandre, Azael... Je continue ? Parce que j'en ai un sacré nombre maintenant !
♦ Passions : Livres : en ce moment c'est le Sorceleur, les jeux vidéos (The witcher, Until dawn...) et manger ! C'est une passion incroyable !
♦ Comment avez-vous connu le forum ? : Je parlais à une chenille sur une branche et celle-ci me disait que pour "passer le temps" elle faisait un forum..
♦ Aimez-vous le forum ? Des suggestions pour l’améliorer ? : Il est très beau, j'adore les couleurs et les images, j'ai vraiment hâte de faire des rps *^*
♦ Rang : La vierge de Fer...
♦ Autre : ... Au début, je voulais qu'un de ses partenaires s'appelle Sylvain fils de Sylvain mais... ça aurait pas été marrant... (>_>)



Dernière édition par Helende Idilys’naïa le Sam 19 Sep - 7:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deardeadalice.forumactif.org/
Rána Daevon E'Lira
Le Vagabond
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 03/09/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: La Vierge de Fer Helende   Ven 18 Sep - 20:31

Bienvenue, Vierge de fe... Helende ! *n'a pas envie de mourir tout de suite*

Tu es officiellement validée ! J'ai hâte de te rencontrer en rp !

ps: j'adore ta signa ! *^*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-sang-des-elfes.forumactif.org
Helende Idilys’naïa
La Vierge de Fer
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 18/09/2015
Age : 22
Localisation : Au Col des Harpies

MessageSujet: Re: La Vierge de Fer Helende   Ven 18 Sep - 20:54

Merci Rána E'Lira pour la fiche et le compliment de la signa, même si je sens que notre rencontre va être mouvementée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deardeadalice.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Vierge de Fer Helende   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Vierge de Fer Helende
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Campagne "Royaume des Cieux" : scénario second "La Vierge Noire"
» jin orton, le fils d'une vierge...
» Asmita chevalier d'or de la Vierge( sa ne vient pas de wiki )
» Es-ce que tu est vierge ? Non je suis Lion ! Tu te fou de moi là ? Bon d'accord je suis Bélier !
» La Vierge Noire de Verviers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Sang des Elfes :: Prêt pour le combat ! :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: